Offre de stage

Innovative therapy for Nerve Regeneration with extracellular Vesicles (INeRV)

Période :   au

Ce projet vise à évaluer l’efficacité des vésicules extracellulaires issues de cellules souches mésenchymateuses adultes humaines (adipeuses vs olfactives) dans la régénération nerveuse périphérique notamment en développant un modèle innovant de nerf 3D in vitro.

Description

Les nerfs périphériques (NP) sont vulnérables et impliqués dans de très nombreuses pathologies pour lesquelles nous manquons de traitements efficaces et spécifiques. Les NP sont lésés dans 2 à 3% des traumatismes et malgré des progrès dans la prise en charge chirurgicale, ces lésions sont grevées d’un pronostic fonctionnel relativement médiocre et la récupération fonctionnelle demeure un réel défi pour le clinicien.
L’équipe NOSE est une équipe pionnière et développe depuis plusieurs années des thérapies cellulaires innovantes capables d’améliorer la régénération nerveuse. L’équipe à démontré l’intérêt des greffes de cellules souches mésenchymateuses (CSM) sur différents modèles de régénération nerveuse. Néanmoins, l’utilisation des CSM chez l’homme soulève plusieurs limites : le risque néoplasique de ces cellules à activité mitogène élevée, les coûts et les délais nécessaires à la culture pour la greffe autologue, l’administration d’immunomodulateurs nécessaire en cas de greffe hétérologue. Pour contourner ces obstacles, l’équipe NOSE développe une stratégie thérapeutique innovante en utilisant uniquement les principes actifs des CSM, contenus dans les vésicules qu’elles sécrètent : les vésicules extracellulaires (VEC). Les VEC sont des micro-particules non immunogènes, secrétées par toutes les cellules du corps humain. Elles sont vectrices des effets paracrines des cellules mères et peuvent être extraites des milieux de culture cellulaires. L’utilisation des VEC comme traitement (« thérapie cellulaire sans cellule ») fait partie des innovations majeures de la thérapie cellulaire au cours des dernières années.
Enfin, dans le cadre de l’étude de la régénération nerveuse périphérique l’extrapolation des résultats des études in vitro et in vivo précliniques à l’homme échoue dans la grande majorité des cas et moins de 10% des substances testées lors d’essais cliniques, aboutissent à la mise sur le marché d’un médicament. Du fait de l’organisation très complexe du nerf périphérique, nous manquons de modèles in vitro pertinents pour évaluer la réponse chez l’homme de nouvelles thérapeutiques.
Les objectifs de ce stage de Master sont donc multiples. Tout d’abord, il faudra réaliser la culture de cellules souches, la production, la purification et la caractérisation des VEC issues de CSM humaines, adipeuses et olfactives, qui sont facilement prélevables chez le patient vigile sous anesthésie locale. Dans un deuxièmement temps, le stage portera sur la mise au point d’un modèle de nerf périphérique à la pointe de l’innovation basé sur une co-culture organotypique 3D de cellules humaines (cellules souches pluripotentes humaines (hiPSC) et/ou cellules souches olfactives et cellules de Schwann humaines purifiées à partir de déchets opératoires. Enfin, nous évaluerons l’efficacité des VEC issues des cellules souches adipeuses et olfactives sur la régénération et/ou la croissance nerveuse, notamment sur le modèle 3D. Nous comparerons l’efficacité de ces deux types de VEC.

Profil recherché

Nous recherchons un(e) candidat(e) dynamique et enthousiaste, motivé(e) pour la recherche et qui s'intéresse à la thérapie cellulaire, la recherche pré-clinique et avec un intérêt plus spécifique pour les pathologies du système nerveux périphérique. Une sensibilité particulière sera apportée à la motivation et au savoir-être du (de la) candidat(e).

Établissement d'accueil

L’Institut de NeuroPhysiopathologie (INP) est un centre d’excellence pour la formation et la recherche qui allie la recherche fondamentale et translationnelle pour étudier l’organisation, la fonction et l’interaction des cellules neurales, les bases moléculaires et cellulaires des principales maladies du système nerveux, et développer des stratégies de thérapies cellulaires et moléculaires innovantes.
L’équipe NOSE travaille depuis plus de 15 ans sur les cellules souches olfactives (CSO) qu’ils ont découvertes et caractérisés. Plus récemment, les recherches de l’équipe se concentrent sur un nouvel agent thérapeutique : les VEC. L’équipe NOSE est reconnue pour ses travaux sur les CSO et l’INP dispose des infrastructures, des moyens et de l’expérience nécessaire pour réaliser l’ensemble des expériences mentionnées.
La composition riche de cette équipe permet de concevoir ces nouvelles thérapies et de le mettre en place jusqu’à l’étape de l’application clinique. En effet l’interdisciplinarité est au cœur de plusieurs projets de recherche collaborative et des cliniciens font partie intégrante de l’équipe NOSE. Le premier essai thérapeutique mondial utilisant des cellules souches pour la réparation du système nerveux périphérique va ainsi débuter prochainement en étroite collaboration avec le service de chirurgie de la main de la Timone.

Votre avis nous intéresse

Description de la soumission d'un avis

Votre vote :
Votre avis nous intéresse