m2b
Variabilité morphologique et fonctionnelle de l’aire prémotrice dorsale impliquée dans l’écriture (aire d’Exner)

L’aire prémotrice dite d’Exner, située dans la partie postérieure du sillon frontal supérieur gauche chez les droitiers, est considérée comme un centre cérébral codant pour les mouvements d’écriture. Sa lésion conduit à des troubles du contrôle de l’écriture (écriture lente et illisible), qui peuvent survenir en l’absence d’autres troubles moteurs ou cognitifs (« agraphie pure »). Dans les études en imagerie cérébrale, l’aire d’Exner est activée systématiquement dans des tâches d’écriture. Cela suggère que cette partie du cortex acquiert une fonction dominante pour l’écriture suite à l’apprentissage intensif qui a lieu dans l’enfance.

Grâce à l’utilisation de données d’IRM structurale et fonctionnelle, nous chercherons à mieux caractériser la variabilité du pattern de plissement cortical dans cette région et à la relier à la variabilité dans la position des activations. Cette approche sera appliquée sur des cerveaux d’adultes experts et d’enfants de 8 à 11 ans en cours d’automatisation de l’écriture. Les méthodes utilisées s’inspireront d’approches récentes issues du machine learning (ISOMAP appliqué à des sillons corticaux [1]) et pourront tirer profit d’une représentation surfacique du cortex consistante entre les sujets comme dans [2].
[1] Z. Y. Sun, P. Pinel, D. Rivière, A. Moreno, S. Dehaene, J.-F. Mangin, Linking morphological and functional variability in hand movement and silent reading, Brain Structure and Function, 221 (7), 3361-3371, 2016
[2] C. Bodin, S. Takerkart, P. Belin, O. Coulon, Anatomo-functional correspondence in the superior temporal sulcus, Brain Structure and Function, in press, 2017

marieke.longcamp@univ-amu.fr or julien.lefevre@univ-amu.fr

Partager l'offre sur :