m2
Modélisation des intéractions corticales dans la prise de décision comparaitive.

Quotidiennement, nous basons nos décisions sur plusieurs sources d’information. Par exemple, lorsque nous cherchons un ami dans une foule, nous comparons des informations sensorielles visuelles à des informations cognitives (telles que ce que nous savons de l’apparence de notre ami). Récemment, nous avons montré qu’une aire du cortex pariétal de primates non humains joue un rôle particulier dans la comparaison entre ce que l’on regarde et de ce que l’on recherche. Nous postulons que cet aire intègre et compare les informations sensorielles provenant du cortex visuel (ce que l’on regarde) aux informations cognitives provenant du cortex préfrontal (ce que l’on recherche) dans le but de créer un signal de détection qui puisse être utilisé dans des tâches de prise de décision.

Basé sur ces données, nous avons créé un modèle composé d’un réseau de neurones artificiels capable de reproduire une partie de nos données expérimentales. Le but de ce stage est de développer et d’approfondir ce modèle computationnel du cortex pariétal, de développer et d’y associer des modèles des cortex préfrontaux et visuels et de tester leurs interactions. Ce travail de modélisation nous permettra de tester comment ce réseau bio-inspiré réagit à différentes conditions de stimulations et de développer des hypothèses. La/le stagiaire travaillera en étroite collaboration avec Guilhem Ibos et Laurent Perrinet.
En parallèle, la/le stagiaire pourra participer à l’entraînement de deux primates non-humains à effectuer une tâche comportementale permettant de tester les interactions entre systèmes sensoriels et cognitifs. Des enregistrements électrophysiologiques ultérieurs des cortex pariétaux, préfrontaux et visuels nous permettront de tester directement les hypothèses soulevées par le modèle.

Partager l'offre sur :