ext.
Interactions entre neuroinflmmation et amyloidogenèse dans la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer (MA) est le principal trouble neurodégénératif qui touche 35 millions de personnes dans le monde. En l’absence de traitements efficaces, la MA pourrait bientôt atteindre des proportions épidémiques. La recherche de nouvelles cibles et de stratégies thérapeutiques est donc l’un des défis les plus importants de la neuroscience moderne. Cela implique une approche globale de la maladie basée sur l’étude de l’interaction entre trois processus fondamentaux impliqués dans la neurodégénérescence: la neuroinflammation, l’amyloïdogenèse et la dysfonction synaptique. Nous avons récemment découvert que les métalloprotéases matricielles de type membrane (MT-MMP) constituent une nouvelle classe de protéases à la croisée de ces processus (PDMI: 28119565, 27349644, 26202697, 25278878). Mettant à profit les modèles de souris transgéniques in vivo et des cultures de cellules neurales murines et humaines, l’objectif global de notre travail est d’étudier de manière approfondie les mécanismes fondamentaux qui relient la neuroinflammation, l’amyloïdogenèse et le dysfonctionnement synaptique dans le cadre de MT5-MMP et de MT1-MMP, ainsi que de valider la modulation de ces protéases comme une stratégie thérapeutique potentielle dans la MA.
Nous utilisons un large éventail d’approches méthodologiques, y compris la biologie moléculaire et cellulaire, la biochimie, la pharmacologie, l’imagerie cellulaire et tissulaire et l’électrophysiologie.

Partager l'offre sur :