m2bext.
Décodage des signaux physiologiques de la confiance

De nombreuses activités humaines reposent sur l’interaction avec des systèmes automatisés. Cependant, ces systèmes ne sont pas entièrement indépendants; ils ont besoin de supervision humaine et leur activité doit être coordonnée avec les actions humaines. Il a été bien établi que la confiance d’un opérateur dans les décisions prises par un système automatisé est essentielle à la réussite des interactions homme-machine. Cependant, les opérateurs manifestent des fois une confiance excessive vis-à-vis des décisions prises par la machine, ce qui peut entraîner une réduction considérable de l’engagement de l’opérateur les activités du système. En cas de défaillance du système automatisé, cette réduction de l’engagement peut entraîner une plus longue latence pour déterminer ce qui a échoué, pour décider si une intervention est nécessaire et pour trouver le plan d’action approprié.
Ce stage vise à étudier la confiance d’un individu lorsqu’il interagit et coopère avec une machine automatisée. Nous nous intéresserons en particulier à l’étude des signaux physiologiques associés (EEG et/ou oculomoteurs) à la confiance des individus dans leurs décisions et les décisions de la machine, dans le but de prédire leurs performances comportementales à partir de ces signaux.

Le stagiaire intégrera l’équipe Ingénierie Cognitive et Neurosciences Appliquées (ICNA) de l’ONERA, sur la base aérienne de Salon de Provence, une équipe pluridisciplinaire doté de moyens d’expérimentation avancés, et sera encadré par Andrea Desantis. L’étudiant sera amené à collaborer avec Pascal Mamassian (ENS Paris) et Manuel Vidal (INT Marseille). La passation des expériences sera réalisé à l’ONERA ou à l’INT à Marseille.

Vous serez amené à réaliser un travail original en neurosciences cognitives qui comprendra :
-Une revue de littérature sur le domaine de la confiance et ses corrélats physiologiques.
-Participer à la conception, programmation, passation et analyse d’une expérience qui utilisera l’électroencéphalographie et/ou l’enregistrement des mouvements oculaires pour identifier les signaux physiologiques associé à la confiance.

Ce stage peut être éventuellement poursuivie en thèse.

Partager l'offre sur :