m1
Biomarqueurs et déficits sociaux dans l’autisme

Les troubles du spectre autistique (TSA) sont des pathologies neuro-développementales qui touchent 1 enfant sur 68 et un garçon sur 42. Ils se caractérisent par des altérations qualitatives des interactions sociales et des comportements présentant des activités et des centres d’intérêt restreints, stéréotypés et répétitifs. Notre équipe a précédemment montré le rôle important de l’hypothalamus dans la motivation pour les interactions sociales et ses déficits dans les TSA. L’ocytocine (OT) est un neuropeptide principalement synthétisée au niveau de cette structure cérébrale et est impliquée dans plusieurs types de comportements dont les interactions sociales. Les circuits neuronaux contribuant au cerveau social sont de mieux en mieux décryptés et les acteurs moléculaires sont multiples (vasopressine, dopamine, sérotonine, cortisol, hormones sexuelles…). De nombreuses interactions fonctionnelles existent entre l’OT et ces autres systèmes de communication neuronale.
Le projet consistera à mesurer les concentrations plasmatiques d’OT, d’AVP, de dopamine et sérotonine chez des individus contrôles et souffrant de TSA. Le ou les type(s) de déficit dans la communication sociale seront évalués au travers une série de questionnaires et de tâches comportementales.
Les objectifs seront d’évaluer 1. si les niveaux de neuromodulateurs circulants sont les corrélats des scores obtenus dans les performances de communication sociale. 2. si les concentrations plasmatiques des molécules analysées diffèrent entre les deux groupes expérimentaux.

Partager l'offre sur :