m2
Atypie sensorielle néonatale chez des nouveau-nés mutant pour un gène associé à l’autisme, Magel2

Etat de l’art
Le trouble du spectre autistique (TSA) est un trouble du développement caractérisé par des déficits d’interaction sociale et de communication, ainsi que par des intérêts et des activités répétitifs. Cependant, les comportements sensoriels atypiques sont aujourd’hui considérés comme un aspect essentiel des TSA affectant 90 % des enfants et sont observés bien avant les symptômes communs. Au cours de la première semaine de vie, l’intégrité sensorielle est vitale puisque les nouveau-nés doivent adopter des comportements innés comme le comportement de succion et les appels en réponse à des stimuli sensoriels comme le contact tactile, la communication olfactive avec la mère, ou la réduction de la température ambiante. D’autre part, les protocoles de déplétion sensorielle au début de la vie démontrent que l’intégration sensorielle est nuisible au développement neurologique normal et aux fonctions cérébrales. Nous émettons ici l’hypothèse que les dysfonctionnements sensoriels à la naissance pourraient causer certains des déficits observés plus tard chez les patients atteints de TSA.

o Objectifs
Une grande partie de la recherche sur l’autisme dans les modèles animaux des TSA a porté sur les difficultés sociales et cognitives et leurs mécanismes sous-jacents. Le but de ce projet est d’étudier le dysfonctionnement sensoriel au début de la vie en utilisant un modèle murin de TSA bien caractérisé dans notre laboratoire. Nous avons déjà constaté de l’indifférence sensorielle au cours de la première semaine de vie. Ce déficit peut être comblé par un traitement pharmacologique avec le neuropeptide Oxytocine. Cependant, on ne sait pas comment ces circuits sensoriels sont affectés. Les objectifs du projet sont de :
– Étudier les circuits sensoriels de la périphérie aux centres d’intégration centraux en mettant l’accent sur le champ sensoriel facio-nasal, le cortex somatosensoriel et la zone préoptique.
– Comprendre comment l’ocytocine régule les fonctions sensorielles au début de la vie.

o Méthodes
Le projet utilisera un modèle génétique des TSA chez la souris, combiné à des tests comportementaux, à la pharmacologie et à l’enregistrement de l’activité cérébrale du nouveau-né au moyen de l’électrophysiologie et d’imagerie in vivo.

Partager l'offre sur :