m2am2b
Apport de l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) à Ultra-Haut Champ (7T) dans l’évaluation de l’évolution de la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) – 7TSLA

CONTEXTE : La Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) est une pathologie neurodégénérative sévère, de pronostic vital, caractérisée cliniquement par une atteinte des motoneurones et des faisceaux corticospinaux. Sa physiopathologie et son étiologie restent à l’heure actuelle mal décrites et peu de facteurs permettent d’établir un pronostic précoce sur l’évolution individuelle d’un sujet.

Dans ce contexte, le CRMBM-CEMEREM a mis en place un protocole d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) multiparamétrique (tenseur de diffusion, relaxométrie, transfert d’aimantation inhomogène ..) [1, 2], qui a récemment permis de mettre en évidence les atteintes structurelles se produisant au niveau de la moelle épinière chez les sujets touchés par la SLA : atrophie de la substance grise, démyélinisation des faisceaux moteurs et des faisceaux sensitifs [3].

PROJET : Pour aller plus loin dans cette caractérisation, nous proposons désormais de nous intéresser plus particulièrement au phénomène de propagation des altérations (hypothèses de dying-back, dying-forward, ou independant degeneration [6]) et de conduire une investigation conjointe à 3T et 7T.

L’IRM à 7T (Ultra Haut Champ) permet en effet de travailler avec des résolutions spatiales plus importantes et de nouveaux contrastes par rapport aux imageurs conventionnels à 1.5 ou 3T.
En bénéficiant de la méthodologie mise en place ces 2 dernières années au CEMEREM sur sujets sains [4,5], nous espérons pouvoir caractériser plus spécifiquement les altérations rencontrées dans les pathologies médullaires.
L’apport de l’IRM à 7T dans le contexte de la SLA sera donc ici évalué au travers d’une exploration à haut et très haut champ (3T/7T), sur sujets sains et pathologiques, en conjonction avec les tests cliniques et électrophysiologiques (triple stimulation (TST) et MUNIX (motor unit number index) réalisés au centre de référence des maladies neuromusculaires et de la SLA (Pr. Attarian, Dr. Verschueren).

MISSIONS DU STAGIAIRE : L’étudiant(e) recruté(e) participera à l’acquisition des données IRM et cliniques et sera en charge de l’analyse de l’ensemble des données collectées (reconstruction des cartographies IRM à partir de programmes Matlab, analyses en régions d’intérêt à partir d’atlas spécifiques [2], analyses statistiques, ..). Il/elle pourra participer à de nouveaux développements IRM et à la mise en place de nouveaux outils d’analyse.
Les résultats obtenus à la fin du stage devront permettre de déterminer l’intérêt de l’IRM à 7T dans la caractérisation des altérations se produisant dans la SLA et d’identifier des profils d’évolution en « dying-back », « dying-forward » ou propagation indépendante.

L’étudiant(e) devra faire preuve d’autonomie et de curiosité. Un bon niveau général est demandé. Une bonne connaissance en traitement d’images et en informatique, ainsi qu’en anglais, est nécessaire et requise. L’étendue du sujet permettra de proposer un sujet de thèse pour poursuivre le stage pour les candidats les plus motivés.

CANDIDATURE : Une lettre de motivation, un CV et le dernier relevé de notes devront accompagner la candidature.
N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Virginie Callot / virginie.callot@univ-amu.fr
Annie Verschueren / annie.verschueren@ap-hm.fr

Pour plus d’informations sur nos activités, vous pouvez également consulter le lien suivant: http://crmbm.univ-amu.fr/CALLOT-Virginie

PUBLICATIONS RECENTES DE L’EQUIPE:

[1] M. Taso, O. Girard, G. Duhamel, A. Le Troter, T. Feiweier, M. Guye, JP. Ranjeva, V. Callot, Tract-specific and age-related variations of the spinal cord microstructure: a multi-parametric MRI study using diffusion tensor imaging (DTI) and inhomogeneous magnetization transfer (ihMT) , NMR in Biomed, 29(6):817-32, 2016.

[2] M. Taso, A. Le Troter, M. Sdika, J. Cohen-Adad, PJ. Arnoux, M. Guye, JP. Ranjeva, V. Callot, A reliable spatially normalized template of the human spinal cord – Applications to automated white matter/gray matter segmentation and Tensor-Based Morphometry (TBM) mapping of gray matter alterations occurring with age, Neuroimage , 117:20-8, 2015.

[3] H. Rasoanandrianina, AM. Grapperon, M. Taso, OM. Girard, G. Duhamel, M. Guye, JP. Ranjeva, S. Attarian, A. Verschueren, V. Callot, Region-specific impairment of the cervical spinal cord (SC) in amyotrophic lateral sclerosis: a feasibility study using SC templates and quantitative MRI (DTI/ihMT)), NMR Biomed, in press, 2017.

[4] A. Massire, M. Taso, P. Besson, M. Guye, JP. Ranjeva, V. Callot, High-resolution quantitative magnetic resonance imaging of the human cervical spinal cord at 7T, Neuroimage, 143, 58-59, 2016.

[5] A. Massire, H. Rasoanandrianina, M. Taso, M. Guye, JP. Ranjeva, T. Feiweier V. Callot, Multi-level multi-angle diffusion tensor imaging of the human cervical spinal cord at 7T, soumis, 2017.

AUTRES REFERENCES
[6] N. Geevasinga et al., Pathophysiological and diagnostic implications of cortical dysfunction in ALS, Nature Reviews Neurology, 12, 651–661, 2016.

Partager l'offre sur :