m2
Analyse cellulaire & moléculaire de neurones humains dans le cadre des encéphalopathies épileptiques précoces.

Notre équipe s’intéresse depuis plusieurs années aux encéphalopathies épileptiques précoce. Il s’agit d’une forme d’épilepsie grave et pharmaco-résistante qui débute dans les premiers jours après la naissance, avec des crises toniques et des apnées. Après une phase orageuse qui va durer de 2 à 15 semaines, les crises et l’EEG vont s’améliorer. Hélas, le développement neurologique de ces enfants reste très anormal. La majorité des patients n’aura pas de langage, des troubles autistiques et des anomalies motrices importantes.
Nous avons contribué à montrer que les variants du gène KCNQ2, codant pour une sous-unité de canal potassique, sont la première cause génétique pour cette maladie. Afin de pouvoir l’étudier et en comprendre les bases physiopathologiques, nous avons développé un modèle de souris hétéorzygote knock-in reproduisant parfaitement ce qui est attendu de la pathologie. Par ailleurs, nous avons également produit des lignées de cellules souches pluripotentes induites (iPS) que nous sommes en mesure de différencier en neurones corticaux.
Ce sont ces neurones humains issus de patients qui seront étudiés dans le cadre de ce stage de M2.
L’étudiant(e) en charge de ce projet devra caractériser ces cellules à plusieurs niveaux, dont la structure du segment initial de l’axone et les anomalies de transcription/traduction induites par la pathologie.

Partager l'offre sur :