Lydia Kerkerian-Le Goff est lauréate 2018 du Prix « RACHEL, AJZEN ET LÉON IAGOLNITZER »

Lydia Kerkerian-Le Goff, Directrice de l’équipe «Interactions Cellulaires, Neurodégénérescence et Neuroplasticité» à l’Institut de Biologie du Développement de Marseille,  est lauréate 2018 du Prix « RACHEL, AJZEN ET LÉON IAGOLNITZER » de la Fondation pour la Recherche Médicale.

Les Prix Scientifiques de la Fondation pour la Recherche Médicale distinguent chaque année quelques-uns des plus grands talents de la recherche française dans un domaine de la santé.

Le Prix Rachel, Ajzen et Léon Iagolnitzer récompense des chercheurs pour leur contribution à l’avancée des connaissances sur les mécanismes du vieillissement, en particulier ceux qui concernent le cerveau.

Lydia Kerkerian-Le Goff est récompensée pour les travaux de son équipe sur le fonctionnement normal et pathologique d’un ensemble de structures cérébrales impliquées dans le contrôle du mouvement, les ganglions de la base. Ces études s’inscrivent plus particulièrement dans le contexte de la maladie de Parkinson, maladie neurodégénérative dont la fréquence augmente avec le vieillissement. Comprendre les modifications de la communication entre les cellules nerveuses qui retardent puis sous-tendent l’expression des symptômes moteurs caractéristiques de la maladie, ainsi que les effets bénéfiques ou indésirables des principaux traitements actuels, est essentiel pour l’ouverture de nouvelles perspectives thérapeutiques.

La remise de ce Prix a eu lieu le lundi 5 novembre 2018 au Collège de France à Paris.

Partager l'article sur :