LPC - UMR 7290

Laboratoire de Psychologie Cognitive

Directeur : Johannes ZIEGLER

Campus St Charles - Case D
3, place Victor Hugo
13331 Marseille CEDEX 3
France

Le LPC est un centre de recherche pluridisciplinaire qui regroupe des chercheurs et enseignants-chercheurs issus de différents secteurs de la psychologie scientifique et des neurosciences cognitives. Le LPC étudie les fonctions cognitives de bas niveau (perception, attention, oculomotricité) et de niveau supérieur (calcul, inférences, langage, mémoire) chez l’homme, à l’aide des mesures comportementales (réponse manuelle, réponse vocale, mouvements oculaires, enregistrements vidéo, protocoles verbaux) et des mesures de l’activité cérébrale (EEG, IRMf, MEG). Ces recherches sont menées auprès de populations saines diverses (enfants, adultes, personnes âgées), et de populations présentant des pathologies (maladie d’Alzheimer, dyslexie, pathologies acquises du langage, schizophrénie, maladies génétiques comme la trisomie 21), des compétences spécifiques (bilingues) ou des personnes présentant des liens de parenté particuliers comme les jumeaux. Ces travaux ont pour objectif de décrire le traitement de l’information effectué par le cerveau pendant la réalisation de tâches cognitives spécifiées, de déterminer comment ces processus se modifient au cours du développement et du vieillissement, et comment le contexte social les influence, et de spécifier les changements liés à des états pathologiques. Ces processus sont également étudiés dans une approche complémentaire qui consiste à comparer la cognition humaine à celle d’autres espèces (singe et chien). Pour cela, le LPC possède une plateforme unique au monde « Cognition et Comportement du Primate » (CCDP) sur le site de Rousset.

Le laboratoire LPC en images

Les équipes de recherche

Les recherches s’articulent autour de cinq grands thèmes, chacun représenté par une équipe :

  • Cognition et neurosciences sociales
  • Perception et attention
  • Développement et vieillissement cognitifs
  • Langage
  • Cognition comparée

Toutes les équipes du LPC sont rattachées au master de neurosciences. Elles peuvent donc toutes accueillir des étudiants stagiaires du master et leur proposer un sujet de thèse pour le concours de l’école doctorale.

Cognition et neurosciences sociales (Isabelle Régner)

Nos travaux visent à explorer l’influence du contexte social et environnemental sur les processus cognitifs dans les domaines de la prise de décision, du raisonnement, de la mémoire, de l’attention, du contrôle cognitif, et de la métacognition. Conduits en laboratoire et en site naturel, ces travaux livrent des pistes pour améliorer la performance, l’apprentissage et la formation à tous les âges de la vie. Les projets de l’équipe s’appuient sur une approche pluridisciplinaire associant psychologie cognitive, psychologie sociale de la cognition, neurosciences, génétique, et utilisent les méthodes en vigueur dans ces différents secteurs (e.g., mesures comportementales, modélisation de la prise de décision, électrophysiologie, mesures physiologiques du stress, neuroimagerie).

Membres

REGNER Isabelle, CARLIER Michèle, DAVRANCHE Karen, GAJDOS Thibault, OULLIER Olivier, POLETTI Céline, POMPORTES Laura, WRITES Poshita. Total : 4 HDR.

Axes de recherche

  • Effet des stéréotypes négatifs sur les performances cognitives et/ou motrices dans différents domaines de compétences (lecture, mathématiques, mémoire, capacité d’équilibration, métacognition) et auprès de différentes populations (enfants, jeunes adultes, adultes dyslexiques, personnes âgées saines, patients en phase prodromale de la maladie d’Alzheimer).
  • Effet du contexte et du mode d’interaction sociale sur la perception, le contrôle cognitif, la prise de décision, et la métacognition.
  • Effet du contexte environnemental (e.g., températures extrêmes, efforts physiques, hypoxie, fatigue cognitive et physique) sur le contrôle cognitif, l’attention et la prise de décision.

Techniques

  • Tests psychophysiques, analyse comportementale (Homme)
  • Imagerie et stimulation cérébrales (Homme)

Mots-clés

Contexte social, présence d’autrui, évaluation de soi, comparaison sociale, stéréotypes sociaux, raisonnement, mémoire, attention, apprentissage, facteurs de stress, prise de décision, économie comportementale, neurosciences sociales, traitement de l’information sensorimotrice, chronométrie mentale, électroencéphalographie, électromyographie.

Cognition et comportement humains

Perception et attention (Eric Castet, Françoise Vitu)

Nos recherches portent sur l’étude des processus perceptifs, attentionnels et oculomoteurs mis en œuvre au quotidien lors de la lecture de textes, la perception de scènes visuelles naturelles et la reconnaissance de formes familières (lettres, mots, objets et écriture manuscrite). Elles portent sur :

  1. les mécanismes impliqués dans la programmation des mouvements saccadiques des yeux,
  2. l’orientation de l’attention visuelle en relation avec les saccades et la contraction/dilatation de la pupille,
  3. la perception visuelle intra-saccadique et l’intégration transsaccadique des informations,
  4. l’attention et la mémoire visuelle à court terme,
  5. les contraintes visuelles affectant la perception des lettres (e.g., le phénomène d’encombrement ou « crowding »),
  6. la nature et le rôle des traitements orthographiques dans la reconnaissance des mots,
  7. le rôle de l’attention dans le traitement de mots adjacents,
  8. la modélisation de la reconnaissance des formes, des lettres et des mots,
  9. l’étude et la modélisation des mouvements oculaires pendant la lecture, avec un accent particulier sur les mécanismes oculomoteurs et les traitements visuels, ainsi que leurs interactions avec les processus langagiers,
  10. le contrôle oculomoteur, la perception visuelle et la lecture avec un scotome central,
  11. l’influence de la saillance visuelle et les processus associés à la reconnaissance des objets sur le guidage oculaire dans l’exploration de scènes visuelles naturelles.

Les méthodologies et techniques utilisées sont empruntées à la psychologie expérimentale, la psychophysique et les neurosciences comportementales et computationnelles. Elles incluent la mesure des seuils de détection et de discrimination, des temps de réaction et des performances d’identification perceptive, l’enregistrement des potentiels évoqués et des mouvements oculaires, l’imagerie fonctionnelle et la modélisation. Une partie de nos études est réalisée sur une population de patients malvoyants, essentiellement ceux atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Membres

Eric Castet, Françoise Vitu, Pierre Courrieu, Yousri Marzouki, Thierry Ripoll, Manuel Vidal, Claire Albrengues (co-dir), J-B Bernard, M. Declerck. Total : 5 HDR.

Axes de recherche

  • vision active : Interaction entre traitements visuels, attention et mouvements oculaires
  • lecture de texte
  • reconnaissance des mots
  • exploration de scènes visuelles
  • psychophysique de la malvoyance
  • pupillométrie

Techniques

  • Tests psychophysiques
  • Analyse du mouvement, posture, électromyogramme (EMG, Mouvements des yeux)
  • Electroencéphalogramme (EEG)

Mots-clés

Vision, perception, attention, psychophysique, malvoyance, lecture, mots, scènes, mouvements des yeux, pupille

Cognition et comportement humains - Systèmes moteurs

Développement et vieillissement cognitifs (Agnès Blaye)

Nos recherches visent à comprendre les mécanismes impliqués dans les activités cognitives dites de haut niveau (mémoire, contrôle exécutif, raisonnement, résolution de problèmes) et comment évoluent ces mécanismes au cours du développement et du vieillissement cognitifs.

En particulier, nous tentons de répondre à des questions fondamentales tant pour la psychologie cognitive que pour la psychologie du développement et du vieillissement cognitifs:

  • Comment les caractéristiques de la tâche, des stimuli et des participants influencent-elles les performances cognitives des participants ?
  • Comment évoluent ces effets au cours du développement et du vieillissement ?
  • Quels sont les déterminants et les mécanismes à la base du développement et du vieillissement cognitifs ?

Ces questions sont étudiées par des expérimentations où sont recueillies différentes mesures de l’activité cognitive (protocoles verbaux, enregistrements vidéo, temps de réponse et précision, mouvements oculaires, IRMf, ERP et MEG).

Membres

Agnès BLAYE, Marlene ABADIE, Fleur BRUN, Thomas HINAULT, Patrick LEMAIRE, Cécile TISON, , Fabrice GUILLAUME, Christophe FITAMEN, Angélique ROQUET, Sophie TINARD, Poshita WRITES. Total : 3 HDR.

Axes de recherche

  • Développement cognitif
  • Vieillissement cognitif
  • Mémoire

Techniques

  • Tests psychophysiques, analyse comportementale (Homme) : chronométrie mentale, protocoles verbaux, mouvements oculaires, enregistrements vidéo
  • Imagerie et stimulation cérébrales (Homme) : potentiels évoqués (ERP), imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), magnétoencéphalographie (MEG)

Mots-clés

Vieillissement cognitif, développement cognitif, contrôle cognitif, résolution de problèmes arithmétiques, stratégies

Cognition et comportement humains

Langage (Pascale Colé)

L’équipe Langage est une équipe interdisciplinaire composée de spécialistes en psychologie cognitive adulte et du développement, en neuropsychologie cognitive, en neurosciences et en linguistique. L’objectif commun est de mieux comprendre l’organisation complexe du langage : son acquisition, son fonctionnement normal et pathologique, ainsi que son implémentation cérébrale.

Membres

Pascale COLE, F.-Xavier ALARIO, Jonathan GRAINGER, Liliane SPRENGER, Johannes ZIEGLER, Royce ANDERS, Mathieu DECLERCK, Eddy CAVALLI, Edouard ALAVOINE, Moktar BILLAMI, Mariana BOROS, Hélène BRETHES, Ambre DENIS-NOËL, Alexia FASOLA, Ludivine JAVOUREY, Julie LASSAULT, Jonathan MIRAULT, Joshua SNELL, Gabriel WEINDEL. Total : 5 HDR.

Axes de recherche

Comment apprend-on à lire ? Quelles sont les origines de la dyslexie et comment y remédier ?
• Quels circuits neuronaux sont impliqués dans la lecture et la parole ?
• Comment retrouve-t-on en mémoire des mots pour parler ou pour écrire ?

Techniques

  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme
  • Electroencéphalogramme (EEG)
  • Données comportementales

Mots-clés

Langage, lecture, parole, mots.

Cognition et comportement humains - Développement de méthodes et technologies innovantes - Systèmes moteurs - Systèmes sensoriels

Cognition comparée (Joël Fagot)

Composée de psychologues spécialistes de la cognition animale ou humaine, notre équipe aborde l’architecture cognitive par l’analyse complémentaire des processus de perception, d’attention, de mémoire, d’apprentissage et de raisonnement, de cognition sociale et du langage. Sa particularité consiste à étudier ces phénomènes en comparant la cognition humaine à celle de deux autres espèces, le singe babouin et le chien. Par cette comparaison, nous souhaitons mieux définir les processus cognitifs propres à l’humain, éventuellement soumis aux influences langagières, et ceux plus largement partagés dans la phylogénèse. Notre recherche sur le singe bénéficie de la plateforme CCDP, plateforme unique au monde où des animaux maintenus en groupe social ont un accès libre à des postes expérimentaux.

Membres

Joël Fagot, Florence Gaunet, Marie Montant, Carole Parron, Arnaud Rey, Adrien Meguerditchian, Nicolas Claidière, Charlotte Duranton, Kévin Le Goff, Alain Parra, Sylvain Madec, Laure Minier, Sarah Pope, Tiphaine Medam, Raphaelle Malassi, Julien Roland, Julie Gullstrand, Gameli Amedon.

Axes de recherche

  • Perception, attention et mémoire. Dans un travail collaboratif inter-équipe, nous nous sommes intéressés à la capacité des babouins à extraire des régularités statistiques de chaines de caractères orthographiques.
  • Raisonnement. Le raisonnement analogique est souvent considéré comme une compétence cognitive propre à l’espèce humaine qui serait, au mieux, partagée par les grands singes ayant reçu un entraînement à manipuler des formes ayant fonction de symbole. 
  • Cognition sociale. Dans un autre travail collaboratif associant notre équipe et l’équipe « Cognition et Contexte Social » du LPC, nous avons tiré profit d’une autre particularité de la plateforme CCDP : les singes du laboratoire ont la possibilité de voir leurs partenaires sociaux alors qu’ils interagissent avec les écrans d’ordinateur. 
  • De la communication au langage. Nous avons étudié chez le chien et le singe les capacités de communication référentielle et intentionnelle, en s’attachant à la communication gestuelle (e.g., pointage manuel et direction du regard).

Mots-clés

Cognition animale, cognition humaine, perception, attention, mémoire, apprentissage, raisonnement, cognition sociale, langage

Cognition et comportement des animaux - Cognition et comportement humains
Partager l'article sur :