INT - UMR 7289

Institut des Neurosciences de la Timone

Directeur : Guillaume MASSON

Campus Santé Timone
27, Bd Jean-Moulin
13385 Marseille CEDEX 05
France

Une approche integrative du fonctionnement normal et pathologique du cerveau

L’INT développe des recherches de haut niveau en neurosciences fondamentales, du cellulaire au cognitif, fait tomber les frontières entre les approches fondamentales et cliniques.
Les neurosciences intégratives, liant les différents niveaux d’organisation du système nerveux dans une approche fonctionnelle, sont essentielles pour comprendre les bases neurales de nos comportements et de leur désorganisation dans les maladies neurologiques et psychiatriques.

L’INT veut donner les moyens aux chercheurs et cliniciens pour :

  • explorer, comprendre et modéliser le fonctionnement normal et pathologique du cerveau et de la moelle épinière, dans une démarche allant du neurone au comportement. Pour chaque fonction étudiée (perception visuelle, contrôle moteur cortico-spinal, motivation, cognition sociale…), nous voulons comprendre comment l’activité neuronale est régulée au niveau cellulaire, propagée au niveau des petits réseaux corticaux ou sous-corticaux et assemblée au sein de grands systèmes qui sous-tendent le comportement.
  • comprendre comment les dysfonctionnements ou la mort des neurones et des cellules gliales provoquent des troubles neurologiques ou psychiatriques tels que les pathologies des motoneurones (SLA), des lésions de la moelle épinière (spasticité), les troubles du contrôle de l’impulsivité (incluant les addictions et la maladie de Parkinson), les pathologies du développement cognitif et social (autisme, troubles bipolaires, schizophrénie) ou encore les pathologies liées au stress (stress post-traumatique, dépression).

Le laboratoire INT en images

Les équipes de recherche

Toutes les équipes de l’INT sont rattachées au master de neurosciences. Elles peuvent donc toutes accueillir des étudiants stagiaires du master et leur proposer un sujet de thèse pour le concours de l’école doctorale.

Inférence et comportements visuels (Guillaume Masson)

L’équipe INVIBE s’intéresse aux traitements de l’information visuelle et leur intégration dans le contrôle oculomoteur chez l’homme et le singe. Différents niveaux de traitements sont abordés, des mécanismes de bas-niveaux de la vision du mouvement à l’intégration contingente du flux de données en fonction des mécanismes attentionels ou de prise de décision. Ces approches sont comportementales, neurophysiologiques (électrophysiologie, inactivation, IRM) et théoriques (modèles probabilistes). Ainsi l’équipe est fortement interdisciplinaire. INVIBE est une Equipe FRM (2018) soutenue par des programmes nationaux (AMIDEX, ANR, Fondations) et internationaux (H2020).

Membres

MASSON Guillaume, GOFFART Laurent, MONTAGNINI Anna, PERRINET Laurent, IBOS Guilhem, SIMONCINI Claudio, BOUTIN Victor, DAMASSE Jean-Bernard, FRANCIOSINI Angelo, MANSOURPOUR Kiana, VENCATO Valentina. Total : 3 HDR.

Axes de recherche

  • Contrôle oculomoteur chez l’homme et le singe
  • Perception visuelle, attention et prise de décision
  • Représentations probabilistes dans les transformations visuo-motrices
  • Neurosciences computationnelles : inférence dynamique

Techniques

  • Electrophysiologie (in vivo)
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Comportement animal
  • Tests psychophysiques
  • Analyse du mouvement, posture, électromyogramme (EMG)
  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme

Mots-clés

Oculomotricité, Neurophysiologie, Psychophysique visuelle, Prise de décision, Attention, Modélisations.

Cognition et comportement des animaux - Cognition et comportement humains - Neurosciences computationnelles - Systèmes moteurs - Systèmes sensoriels

Ganglions de la base : motivation et récompense (Christelle Baunez)

Notre équipe utilise une approche translationnelle, des rongeurs et primates non-humains aux patients parkinsoniens afin de mieux comprendre le rôle des ganglions de la base (GB) dans la motivation et les processus en relation avec la récompense, que ce soit lors de comportements normaux ou pathologiques, comme l’addiction ou les désordres impulsifs.

Membres

BAUNEZ Christelle, APICELLA Paul, BROVELLI Andréa, EUSEBIO Alexandre, GARCIA René,    RAVEL Sabrina, WITJAS Tatiana, ALLEGRA Michele, DEGOULET Mickaël, BASANISI Rugerro, LGUENSAT Asmae, MARTEL Anne-Caroline, TIRAN CAPPELLO Alix. Total : 4 HDR.

Axes de recherche

Rôle du noyau subthalamique dans les processus motivationnels et émotionnels

Rôle de la DA et des neurones striataux dans les comportements orientés vers un but et leur routine

Interactions entre addiction et PTSD (syndrome de stress post-traumatique)

Connectivité cortico-sous corticale fonctionnelle et directionnelle dans les AVC

Techniques 

  • Immunomarquages, histologie, cytométrie en flux
  • Microscopie (à fluorescence, confocale, électronique…)
  • Electrophysiologie (sur tranches ou cellules)
  • Electrophysiologie (in vivo, chez l’animal)
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Pharmacologie
  • Comportement animal
  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme (IRMf, TMS…)
  • Optogénétique
  • Analyse de données médicales
  • Bioinformatique

Mots-clés

    Ganglions de la base, noyau sous-thalamique, comportement, motivation, impulsivité, récompense, addiction, cocaïne, maladie de Parkinson, stimulation cérébrale profonde
Cognition et comportement des animaux - Cognition et comportement humains - Excitabilité, transmission synaptique, fonctions des réseaux - Neurosciences computationnelles - Pathologies du système nerveux - Systèmes moteurs

Bases neurales de la communication (Pascal Belin)

Nous utilisons des techniques de neuroimagerie et d’apprentissage automatique pour investiguer les mécanismes neuronaux de la communication chez les humains et les primates non-humains

Membres

BELIN Pascal,  CHAMINADE Thierry,  GIORDANO Bruno, TAKERKART Sylvain, CAGNA Bastien, RAUCHBAUER Birgitj, TRAPEAU Régis, BODIN Clémentine, DAGENS Tom, WANG Qi. Total : 1 HDR.

Axes de recherche

  • Bases neurales du traitement de l’information vocale
  • Architecture fonctionnelle du cortex auditif
  • Bases neurales de la conversation naturelle

Techniques

  • Electrophysiologie (in vivo, chez l’animal)
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Comportement animal
  • Tests psychophysiques
  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme (IRMf, MEG, TMS…)
  •  Imagerie cérébrale – Animal
  • Electroencéphalogramme (EEG)

Mots-clés

    Communication, perception multisensorielle, comportement, émotion, stress, conditionnement, peur, voix, visage, neuro-imagerie, imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle (fMRI), électroencéphalographie (EEG), magnétoencéphalographie (MEG)
Cognition et comportement des animaux - Cognition et comportement humains - Développement de méthodes et technologies innovantes - Neurosciences computationnelles - Systèmes sensoriels

Contrôle moteur cognitif (CoMCo) (Thomas Brochier)

CoMCo utilise des approches neurophysiologiques complémentaires chez les primates humains et non humains pour explorer comment les neurones et les structures cérébrales coordonnent leur activité pour la préparation et le contrôle de l’exécution de mouvements précis des mains, des bras et des yeux. CoMCo cherche également à déterminer comment ces processus dynamiques s’adaptent à des conditions pathologiques ainsi qu’à des perturbations externes appliquées sur le cerveau ou sur le corps.

Membres

BROCHIER Thomas, DANION Fréderic, KILAVIK Bjørg, MALFAIT Nicole, RIEHLE Alexa, BARTHELEMY Fréderic, DE HAAN Marcel, DURET Margaux, JAHANI Amirhossein, MATHEW James. Total : 5 HDR.

Equipe CoMCo

Axes de recherche

● Les processus neuronaux dynamiques pour l’adaptation sensorimotrice : Nous utilisons des mesures de connectivité fonctionnelle pour étudier comment les processus d’adaptation sensorimotrice influencent la communication interrégionale à l’échelle macroscopique.

● Les principes de coordination des mouvements entre effecteurs : Nous cherchons en particulier à analyser les processus  neurophysiologiques mis en jeu dans les mécanismes prédictifs pour la coordination œil-main.

● La signatures de la dynamique des réseaux sensorimoteurs au niveau neuronal : Nous combinons des enregistrements neuronaux à haute densité dans plusieurs zones ou plusieurs couches corticales pour explorer la nature des interactions neuronales au cours de la réalisation de tâches visuomotrices complexes.

Techniques

  • Electrophysiologie (in vivo, chez l’animal)
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Comportement animal
  • Tests psychophysiques
  • Analyse du mouvement, posture, électromyogramme (EMG)
  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme (IRMf, TMS…)
  • Imagerie cérébrale et stimulation – Animal (singe)
  • Electroencéphalogramme (EEG)
  •  Analyse de données médicales

Mots-clés

    Mouvement, codage neuronal, comportement, neurosciences computationnelles, planification, action, apprentissage, électro-encéphalographie (EEG), cortex, magnéto-encéphalographie (MEG), électromyographie (EMG), imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle (IRMf), stimulation transcrânienne magnétique (TMS), interfaces cerveau-machine, neuro-réhabilitation, patients hémiplégiques
Cognition et comportement des animaux - Cognition et comportement humains - Développement de méthodes et technologies innovantes - Neurosciences computationnelles - Pathologies du système nerveux - Systèmes moteurs - Systèmes sensoriels

IMAgerie in vivo des interactions cellulaires dans les PATHologies du système nerveux central (IMAPATH) (Franck Debarbieux)

L’équipe caractérise in vivo à l’échelle cellulaire la dynamique des processus neuroinflammatoires impliqués dans des modèles murins de neuropathologies (tumeurs cérébrales, sclérose en plaques, traumatisme du SNC) et leur conséquences sur l’activité et la plasticité neuronales.

Pour cela nous développons, intégrons et utilisons les technologies innovantes en optique non linéaire pour imager la composition cellulaire dynamique du système nerveux central ainsi que l’activité calcique des neurones. Ayant établi un modèle de souris triplement fluorescentes pour visualiser simultanément les neurones en bleus, la microglie activée en jaune et les cellules inflammatoires périphériques en vert (granulocytes/monocytes), la microscopie CARS (Coherent Anti-Stoke Raman Spectroscopie) simultanée nous donne accès au contraste endogène généré par la myéline autour des axones. Les sondes génétiquement encodées de type GCAMP rapportent le calcium intracellulaire, tandis qu’une technique originale de fenêtre vitrée implantée nous permet de réimager la même région d’intérêt sur le même animal, sur des temps allant de la minute à plusieurs semaines.

Ces méthologies nous permettent ainsi d’étudier l’évolution du SNC en conditions contrôle et d’évaluer l’effet de traitements anti-inflammatoires ou de manipulations génétiques. Nous explorons également l’impact d’une stimulation électrique de l’environnement pathologique sur la l’inflammation et son effet sur la guérison/réparation du tissu.

Membres

DEBARBIEUX Franck, ROUGON Geneviève, AMOUREUX Marie-Claude,  CARAVAGNA Céline, BUTTIGIEG Emeline, COMPAGNONE Marion, EL WALY Bilal, HIVERT Bruno, KAUR Jaspreet, PELLETIER Florence, SOUBERAN Aurélie. Total : 2 HDR.

Equipe ImaPath, INT

Axes de recherche

  • Microscopie biphotonique multispectrale intravitale
  • Microscopie CARS
  • Neuroinflammation
  • Neuroprothèse électrostimulable

Techniques

  • Culture cellulaire
  • Biochimie
  • Biologie moléculaire
  • Immunomarquages, histologie ou cytométrie en flux
  • Microscopie
  • Imagerie calcique
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Pharmacologie
  • Analyse du mouvement, posture, électromyogramme (EMG)
  • Imagerie cérébrale – Animal

Mots-clés

Traumatisme de moelle épinière, Encéphalomyelite Autoimmune Expérimentale (EAE), Glioblastome, Oligodendrocyte, Microglie, Monocytes, Cellule dendritique, Différenciation cellulaire, Electrode de carbone, PEDOT-PSS.

Développement de méthodes et technologies innovantes - Excitabilité, transmission synaptique, fonctions des réseaux - Pathologies du système nerveux - Systèmes sensoriels

Méthodes et anatomie computationelle (Olivier Coulon)

L’équipe MeCA est un groupe de recherche interdisciplinaire dont l’objectif scientifique est la quantification et la modélisation de la variabilité et du développement cortical, et leur lien avec la fonction et la connectivité de la matière blanche, en utilisant principalement l’imagerie par résonance magnétique sur des primates humains et non humains.

Plus précisément, nous visons à:

–          quantifier et modéliser la variabilité et l’organisation corticale.

–          quantifier et modéliser le développement cortical.

–          quantifier les propriétés de la matière blanche et la connectivité.

–          étudier le lien entre l’anatomie, la fonction et la connectivité.

Nous développons des outils de morphométrie et les appliquons sur de grandes bases de données.

Membres

COULON Olivier, AUZIAS Guillaume, LEFEVRE Julien, VELLY Lionel, BOHI Amine, KALTENMARK Irène, BODIN Clémentine, GIACOMINO Laura,  PRON Alexandre. Total : 3 HDR

Axes de recherche

  • Variabilité et organisation corticale
  • Liens anatomie/connectivité/fonction
  • Développement
  • Biomarqueurs de pathologies d’urgence

Techniques

  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme (IRMf, TMS…)
  • Imagerie cérébrale – Animal
  • Analyse de données médicales

Mots-clés

Neurosciences Computationnelles, Anatomie Corticale, Connectivité, Morphométrie, IRM.

Développement de méthodes et technologies innovantes - Développement du système nerveux - Neurosciences computationnelles - Pathologies du système nerveux - Systèmes moteurs - Systèmes sensoriels

Plasticité et physio-pathologie des réseaux moteurs rythmiques (Frédéric Brocard)

Nous étudions l’organisation fonctionnelle des circuits neuronaux de la moelle épinière au stade développemental et dans des conditions pathologiques (e.g. après traumatismes de la moelle épinière). Un des défis passionnant de l’équipe réside dans l’identification des mécanismes à l’origine de la physiopathologie de la spasticité afin de développer un traitement efficace, tolérable et peu invasif. Nous utilisons un panel de techniques diversifiées incluant électrophysiologie, biochimie, biologie moléculaire et cellulaire, imagerie, anatomie et opto-génétique, pour résoudre trois questions majeures : Quels sont les mécanismes responsables des activités « pacemakers » du réseau locomoteur rythmogène ? Comment les propriétés de plateau émergent au niveau des motoneurones ? Quels sont les mécanismes anatomiques et fonctionnels sous-jacents de la spasticité après traumatisme médullaire et comment transférer nos découvertes vers des applications cliniques ?

Membres 

BROCARD Frédéric, BENSOUSSAN Laurent, BOS Rémi, BRAS Hélène, BROCARD Cécile, COQ Jacques Olivier, DELARQUE Alain, DURAND Jacques, KERZONCUF Marjorie, LIABEUF Sylvie, PEYRONNET-ROUX Julie, ROCHE Pierre-Hugues, SANCHEZ BRUALLA Irène,VERNEUIL Jérémy, VIEMARI Jean-Charles, VITON Jean-Michel. Total : 3 HDR.

Axes de recherche

Réseaux neuronaux de la moelle épinière et locomotion en conditions normale et pathologique.

Techniques

  • Biologie moléculaire
  •  Biochimie
  •  Culture cellulaire
  •  Immunomarquages, histologie, cytométrie en flux
  •  Microscopie
  • Electrophysiologie (sur tranches ou cellules)
  •  Electrophysiologie (in vivo, chez l’animal)
  •  Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Comportement animal
  • Analyse du mouvement, posture, électromyogramme (EMG)

Mots-clés

Moelle épinière, neurone autorythmique, motoneurone, lésions, locomotion, spasticité

Développement du système nerveux - Excitabilité, transmission synaptique, fonctions des réseaux - Pathologies du système nerveux - Systèmes moteurs - Systèmes sensoriels

Cognition sociale : développement normal et pathologique (Christine Deruelle)

Nos projets de recherche explorent les bases développementales, comportementales et cérébrales de la cognition sociale et leurs dysfonctionnements dans des psychopathologies telles que l’autisme, le syndrome d’Asperger et la bipolarité.

Membres 

DERUELLE Christine, ADIDA Marc, AUZIAS Guillaume, AZORIN Jean-Michel, BAT Flora, BROUSSE Marion, DA FONSECA David, POINSO François, POMIETTO Pascale, THIRION Sylvie, VIEILLARD Marine, PRON Alexandre. Total : 4 HDR.

Axes de recherche

  • Cognition sociale dans les syndromes neurodévelopementaux
  • Autisme et agents artificiels
  • Recherche de marqueurs cognitifs et émotionnels du trouble bipolaire
  • Le cerveau proactif

Techniques

  • Tests psychophysiques
  • Imagerie et stimulation cérébrales – Homme (IRMf, TMS…)

Mots-clés

Interactions sociales, cognition sociale, développement, émotion, visage, comportement, neuro-imagerie, autisme, troubles bipolaires, troubles de l’attention, thérapie cognitive

Cognition et comportement humains - Développement de méthodes et technologies innovantes - Développement du système nerveux - Pathologies du système nerveux

Micro-ARN et cognition sociale (Eduardo Gascon Gonzalo)

Notre équipe s’intéresse aux bases moléculaires du comportement sociale a l’état physiologique et pathologique (notamment dans le cadre de la dépression). Nous nous focalisons sur les miARNs comme porte d’entrée a une meilleure compréhension des réseaux impliques dans les fonctions sociales. Nous appliquons une approche à multiples échelles (moléculaire, culture cellulaire et modèle souris) et les dernières avancées technologiques en édition génomique et séquençage cellule-unique pour répondre a cette problématique

Membres

GASCON GONZALO Eduardo, BELZEAUX Raoul, BORGES-CORREIA Ana-Maria, BOUCRAUT José, CACCOMO Elodie, IBRAHIM El Chérif, LEPOLARD Catherine, POPA Nathalia, JAOUEN Florence. Total: 3 HDR.

Axes de recherche

  • Bases moléculaires du comportement social
  • Epigénétique de la dépression

Techniques

  • Biologie moléculaire
  • Biochimie
  • Culture cellulaire
  • Immunomarquages, histologie ou cytométrie en flux
  • Microscopie
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Comportement animal

Mots-clés

microARNs, epigénétique, Cas9, comportement, dépression, modèles animaux.

Cognition et comportement des animaux - Cognition et comportement humains - Développement de méthodes et technologies innovantes - Pathologies du système nerveux

Moelle épinière et interfaces avec le LCS (Nicolas Wanaverbecq)

Notre équipe étudie les propriétés et la connectivité des neurones spinaux au contact du LCS (Nc-LCS) afin d’en démontrer la fonction au niveau du SNC de mammifère en conditions physiologiques et pathologiques.

Pour répondre à cette question, nous développons différents modèles de souris transgéniques que nous étudions à l’aide d’un large spectre de techniques (histologie, électrophysiologie, imagerie calcium et optogénétique) et de préparations (tranches aigues, préparation en ‘bloc’ et in vivo) complémentaires.

Plus récemment, nous développons des préparations chez le primate non-humain et l’Homme afin d’étudier les propriétés des Nc-LCS.

Membres

TROUSLARD Jérôme, KASTNER Anne, SEDDIK Riad, JURCIC Nina. Total : 3 HDR

Axes de recherche

  • Caractériser les propriétés physiologiques des neurones spinaux au contact du LCS (Nc-LCS) le long du canal central.
  • Caractérisation anatomique et fonctionnelle de la connectivité des Nc-LCS spinaux.
  • Démontrer in vivo le rôle physiologique des Nc-LCS spinaux chez le mammifère
  • Interaction entre Nc-LCS et cellules souches de la niche spinale pour mettre en évidence leur rôle dans les processus de réparation de la moelle épinière.

Techniques

  •  Biologie moléculaire (PCR…)
  • Biochimie (Western blot…)
  • Culture cellulaire
  • Immunomarquages, histologie, cytométrie en flux
  • Microscopie (à fluorescence, confocale, électronique)
  • Imagerie calcique
  • Electrophysiologie (sur tranches ou cellules)
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Pharmacologie
  • Comportement animal
  • Analyse du mouvement, posture, électromyogramme (EMG)
  • Optogénétique/Chémogénétique

Mots clés

Moelle épinière, Canaux ioniques et modulation, interface LCS, Activité motrice, Réseaux spinal, Système sensoriel, Lésion spinale et régénération.

Développement de méthodes et technologies innovantes - Excitabilité, transmission synaptique, fonctions des réseaux - Systèmes moteurs - Systèmes sensoriels

Opérations neuronales au sein de cartes corticales visuelles (Frédéric Chavane)

L’une des propriétés marquantes des aires corticales sensorielles est leur organisation en cartes topographiques. Le long de la hiérarchie du système visuel, les caractéristiques de bas niveau telles que la position, l’orientation du stimulus visuel mais aussi les caractéristiques de niveau supérieur telles que la forme ou le mouvement sont représentées topographiquement sur la surface corticale. Ainsi, un stimulus local et orienté activera des colonnes corticales précises au sein des cartes d’orientation et rétinotopique.

En conditions naturelles, les caractéristiques locales de la scène visuelle sont nombreuses, dynamiques et distribuées à différentes échelles spatio-temporelles, générant parfois des perceptions ambiguës ou illusoires.

Comment de telles entrées dynamiques sont traitées à différentes étapes du système visuel afin d’obtenir un codage robuste et rapide de la scène visuelle ? L’hypothèse de travail de NeOpTo est que les interactions cortico-corticales façonnent dynamiquement le traitement et la représentation des stimuli visuels au sein de ces cartes. Pour tester cette hypothèse nous utilisons des approches convergentes de mesure expérimentale de l’activité corticale aux échelles micro- et méso-scopiques, mais aussi de développement technologique et théorique. Comprendre comment le monde visuel est représenté au sein de cartes corticales a aussi des conséquences en clinique, par exemple pour améliorer le fonctionnement des prothèses rétiniennes.

Membres

CHAVANE Frédéric, DENIS Danièle, HOFFART Louis, MATONTI Frédéric, MULLER Lyle, VANZETTA Ivo, BERNARD Anaïs, BRUN Lucile, CHEMLA Sandrine, ROUX Sébastien, POULKOURAS Romanos. Total : 4 HDR.

Axes de recherche

  • Représentations dynamique au sein des réseaux corticaux et entre eux.
  • Méthodes d’imagerie multi-échelle et multi-modèle
  • Amélioration de la vision prothétique grâce à l’imagerie corticale

Techniques

  • Imagerie calcique
  • Electrophysiologie (in vivo, chez l’animal)
  • Chirurgie animale, stéréotaxie
  • Comportement animal
  • Imagerie cérébrale – Animal

Mots clés

aires corticales sensorielles, cartes topographiques, échelles micro- et méso-scopiques.

Développement de méthodes et technologies innovantes - Neurosciences computationnelles - Pathologies du système nerveux - Systèmes sensoriels

AP2 (Bénédicte Dargent)

Dans les neurones, le segment initial de l’axone (SI) est le point de contrôle entre les compartiments somatodendritique et axonal, assurant l’intégration finale des entrées dendritiques, la génération de potentiels d’action, et le maintien de la polarité neuronale. L’organisation moléculaire du SI implique des composants structuraux tels que l’ankyrine G (ankG) et les spectres betaII et betaIV. Plusieurs études convergentes révèlent qu’ANK3, le gène codant pour ankG, peut être considéré comme un gène à haut risque psychiatrique. Le complexe d’échafaudage ankG concentre les canaux de sodium Nav1, les canaux de potassium Kv7.2/Kv7.3, les molécules d’adhésion cellulaire (NF-186 et NrCAM) et Kv1 dans certains types de neurones. L’organisation du SI nécessite également des connexions intracellulaires entre l’échafaudage ankG et les microtubules du SI de l’axone à travers les protéines de liaison terminale et le cytosquelette d’actine. Alors que les canaux ioniques du SI soutiennent la plasticité à court terme, des études récentes ont révélé que l’ensemble du SI est capable de plasticité homéostatique grâce à un changement dépendant de l’activité de son positionnement le long de l’axone proximal. L’objectif général du projet AP2 consiste à déchiffrer les interactions complexes entre les composants du SI pour une meilleure compréhension des mécanismes impliqués dans le maintien et l’intégrité des SI pendant le développement, et à explorer les défauts potentiels de ces mécanismes dans la physiopathologie des troubles psychiatriques.

Membres

DARGENT Bénédicte, TROUPLIN Virginie, ALORY Alysson. Total : 1 HDR.

Axes de recherche

  • Décrypter le mécanisme impliqué dans la forme et le positionnement du segment initial le long de l’axone proximal dans des situations physiologiques et pathologiques.

Techniques

  • Biologie moleculaire
  • Biochimie
  • Culture cellulaire
  • Immunomarquage, histologie, cytométrie de flux
  • Microscopie
  • Pharmacologie

Mots clés

Segment initial de l’axone, ankyrine G, canaux ioniques dépendants du voltage, excitabilité, maladies psychiatriques.

 

Développement du système nerveux - Excitabilité, transmission synaptique, fonctions des réseaux - Pathologies du système nerveux
Partager l'article sur :